Plongée à Charpignat …

C’est en semaine, le mardi 11 juillet, qu’on est allé faire un tour à Charpignat – c’est au Lac du Bourget,  au port du Bourget du Lac … site trés agréable (mais tous les bords du lac sont agréables!) et trés pratique pour nous plongeurs (et ça c’est plus rare !)…

Environnement « lacustre » en cette saison: ne pas se laisser bercer de douces illusions par la température de surface à 24°C, ça ne durera pas ! quant à la visibilité, on reste loin des caraïbes ! l’eau devient franchement verte, conséquence  probable de la hausse des températures et d’un « bloom » planctonique…

Du côté flore, on retrouve des Characées, en tapis épais, et de temps en temps, des Potamots… pour les détails spécifiques, je suis peu qualifié (mais je me soigne !)..

C’etait  ce jour là, un beau site à brochets (plutôt brochetons, qui se cachent dans les characées, méfiants car les adultes sont volontiers cannibales !)… on n’en a pas vu autant quelques jours plus tard lors de notre Plongée à Challière … quelques perches aussi et j’ai malheureusement raté une « boule de poissons chats » … pas vu, donc pas pris (en video)  !

Aller, parce que c’est vous, quelques souvenirs en images:

A propos de brochet, je voudrais parler de leur vivacité: c’est le champion de la disparition! En plongée, on peut ressentir le « démarrage » d’un spécimen adulte, une onde de choc qui traverse l’eau, et qu’on peut entendre … j’ai pu mesurer approximativement l’ordre de grandeur d’un tel départ via la vidéo … simplement par extraction des images successives:  les 4 photos suivantes sont séparées de 40 millisecondes; conclusion, ce brocheton a disparu de l’image en quasiment 1/10 de seconde, plus vite que l’oeil ne peut le percevoir ! (surtout le mien) …

Pour moi, le brochet, c’est le félin des eaux douces ! prédation, furtivité, vivacité … c’est un animal superbe … c’est mon point de vue, certains préfèrent le manger, j’ai rien contre, tant qu’on reste dans la modération  ! …

Un peu de végétaux maintenant: les algues… autant dire que que ce n’est pas ma spécialité ! mais ma curiosité insatiable m’a poussé à  coller un exemplaire sur ma lame de microscope et ce que j’ai vu m’a franchement surpris ..   images souvenir:

A priori, c’est une  Spirogyre, un amas informe et plutot gluant  (voir la description de DORIS) , et la forme hélicoïdale au sein du filament, ce sont les éléments qui assurent la photosynthèse … c’est beau , non ?

Une autre plante est la Cornifle (Ceratophyllum demersum) qui ressemble aux Myriophylles (Myriophyllum sp.) … pas facile de les distinguer …

(voir DORIS espèce 373 )

Wikipedia: « Les organes d’une plante sont dits [] verticilliés lorsqu’ils sont insérés au même niveau, par groupe de 3 unités au minimum, en cercle autour d’un axe (tige ou rameau) » …

Un bon exemple est représenté par le groupe des Prêles ..

chez les Myriophylles, les feuilles sont verticilliées par groupes de 4 à 6, souvent 5, et chez Ceratophyllum par groupes de 3 à 8…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *